Une journée visite sur les nouveaux visages de la mobilisation des habitants
Les Journées Débat
Une journée visite sur les nouveaux visages de la mobilisation des habitants
26 novembre 2019
Créer de l’attractivité dans les quartiers prioritaires ou dans les territoires détendus : comment transformer l’horizon ?
Paris - Lieu à préciser

Présentation de l'événement

Les quartiers prioritaires connaissent un certain désamour de la population française en âge de se loger, alors que de l’intérieur, les habitants des quartiers disent très largement apprécier leur logement et trouvent leur quartier agréable.

Que ce soit en territoire tendu, ou détendu, les demandes de logement sont plus faibles pour les quartiers prioritaires, et l’image négative y est, inversement, forte.

Les patrimoines situés dans les quartiers de territoires détendus sont doublement pénalisés, marqués par des marchés privés et publics du logement en concurrence et par une offre quantitativement supérieure aux besoins réels, proposant un produit logement qui peine à répondre qualitativement à la demande. Nombreux bailleurs dont les patrimoines se situent plus ou moins dans les territoires de la « diagonale du vide » où les taux de vacance peuvent atteindre 20 %, font face à des difficultés à les entretenir, maintenir et les rendre plus attractifs.

Les investissements nécessaires apparaissent parfois démesurés, au regard de la faible demande pour ces territoires.

Plusieurs types de solutions sont mises en place pour traiter la vacance en territoire détendu. Elles visent notamment à mettre le parc en adéquation avec les demandes plus présentes dans ces territoires (personnes âgées par exemple), à adopter des modes de gestion et de suivi de la vacance spécifiques ou à améliorer la qualité de service et développer la relation client pour rendre leur offre et leur expérience client plus attractives.

Notre réseau propose de faire témoigner des organismes et des collectivités sur les enjeux et retours d’expérience. A quelles conditions peut-on adapter le patrimoine, le rendre plus attractif ? A quels besoins habitat /environnement /services peut-on et doit-on répondre dans ces territoires à faible demande ou dans les secteurs dépréciés des grandes agglomérations ? Comment améliorer des espaces de proximité qui peuvent faire la différence dans la logique de choix des demandeurs ? Communique-t-on suffisamment et de quelle manière pour présenter ces produits locatifs ?

Au travers de ces questionnements, quels sont les nouveaux modèles économiques à l’œuvre ?

La journée sera consacrée à présenter l’état des réflexions et des expériences pour créer de la richesse dans les patrimoines les moins attractifs, à en identifier les conditions de réussite.

Pilote : Pas-de-Calais Habitat